Oumnaturel / Santé / Conseils santé / Sirop d’agave : Un édulcorant pire que le sucre

Sirop d’agave : Un édulcorant pire que le sucre

Je consacre beaucoup de mon temps à chercher et lire sur les différents produits « santé » que l’on nous propose en magasin. J’accorde également une grande importance à acheter des aliments entiers, les moins transformés possible et de limiter la consommation d’un certain nombre de produits comme: le sucre, le gluten ou le lait.

C’est tout naturellement que je me suis penchée sur les édulcorants naturels dont l’un en particulier, devenu très populaire: le sirop d’agave dit « nectar d’Agave » 

Parmi les plus grandes réussites marketing de l’industrie agro-alimentaire de ces dernières années, il est prétendu être naturel et commercialisé comme un édulcorant meilleur que le sucre et « l’ami « des diabétiques et de tous ceux qui souhaitent maigrir. Il nous est présenté comme une alternative saine avec son faible indice glycémique.

Cependant, si on y regarde de plus près, on comprend vite qu’il est en fait bien pire que le sucre ordinaire… Et je pense qu’il est même impératif de drastiquement réduire voire éliminer le sirop d’agave de votre alimentation.

Qu’est-ce que l’agave ?

L’agave est un genre de plante qui compte plusieurs centaines d’espèces. Elle pousse nativement dans le sud des États-Unis et en Amérique du Sud (principalement au Mexique). Bien que chez nous, on ait récemment commencé à entendre parler de l’agave, il est utilisé au Mexique depuis des centaines (sinon des milliers) d’années.

Comme beaucoup de plantes dans leur état naturel initial, l’agave a probablement des avantages pour la santé. Cependant, comme c’est souvent le cas, lorsque le produit est transformé et raffiné, il a tendance à perdre certains de ces effets bénéfiques sur la santé. Cela semble être le cas avec cet édulcorant.

Comment l’agave est-il produit ?

L’agave n’a pas naturellement un goût sucré doux comme la canne à sucre, le miel ou les fruits. En effet, l’agave est riche en polysaccharides, et nécessite typiquement un procédé industriel intensif pour extraire cette douceur sucrée que l’on retrouve dans les commerces. Les principaux hydrates de carbone de la sève d’agave sont des formes complexes de fructose appelées fructosanes, dont l’inuline. Dans cet état, la sève n’est pas très sucrée.

Pour produire du sirop d’agave sucré, le jus est extrait à partir du noyau de l’agave, appelé piña. Ce liquide (ou sève) est ensuite chauffé entre 120 ° et 140° pendant environ 36 heures non seulement pour concentrer le liquide en un sirop concentré, mais aussi pour développer le goût très sucré.

Lorsque la sève d’agave est chauffée, les fructosanes complexes sont hydrolysés, ou cassés en plus petites unités de fructose. La solution riche en fructose est ensuite filtrée en un produit dont la couleur va du clair au foncé en fonction du degré de traitement.

Ce processus (notamment les fortes chaleurs) auront malheureusement détruit tous les nutriments et autres propriétés bénéfiques de la plante d’agave si elle en avait.

Sirop d’agave en quelques chiffres

Le sirop d’agave est moins calorique que le sucre blanc ou roux (à peine 3 calories par gramme) et son Indice Glycémie (IG) est de 20. Il sucre avec 22% de calories en moins (par rapport à une même quantité de sucre). Il est principalement constitué de fructose (+70%) et de glucose (7%).

Sirop d’agave et sa haute teneur en fructose

Le sirop d’agave ou « nectar » est souvent vanté pour son faible indice glycémique – ce qui signifie qu’il est relativement faible en glucose, et donc n’augmente pas la glycémie autant que les autres types de sucre. Il est peut-être faible en glucose, mais par contre le sirop d’agave est très riche en fructose, un type de sucre simple trouvé dans les fruits qui ne peuvent être traitées que par le foie.

Les effets nocifs de l’Agave ont en fait très peu à voir avec l’index glycémique, mais tout est lié aux grandes quantités de fructose …

On a malheureusement tendance à penser que le fructose est un sucre sain et inoffensif car il se trouve naturellement dans les fruits. Mais il faut savoir que dans les fruits entiers, le fructose est en réalité à une concentration relativement faible (entre 10-20%)  et que dans un fruit entier il y a des fibres et de l’eau qui ralentissent sa digestion et en réduisent encore la quantité. Bref, le fructose du fruit entier et le fructose pur extrait de plante ne sont absolument pas métabolisés de la même manière et n’ont pas les même effet sur notre organisme.

Problèmes de santé associés au fructose

Comme je l’indiquais plus haut, le sirop d’Agave c’est +70% de fructose. Hors, le fructose est principalement métabolisé par le foie. Ce sucre emprunte une voie métabolique particulière, différente de celle du glucose, indépendante de l’insuline. Conséquence, une consommation excessive et régulière d’Agave induira en cascade:

  • Une résistance à l’insuline (pour les diabétiques et les non-diabétiques),
    • L’excès de triglycérides, créé lorsque vous mangez du fructose, augmente la résistance à l’insuline, qui en cascade augmente la production d’insuline à des niveaux très élevés, favorisant ou accentuant le développement du diabète de type 2.
  • Un stress oxydant (formation de radicaux libres dans les cellules, conduisant à des dommages cellulaires impliqués dans le vieillissement et dans le développement d’un certain nombre de pathologies),
    • Le fructose représente un danger pour votre système cardiovasculaire et pourrait augmenter votre risque de maladies cardiaques.
    • Le fructose interfère avec la métabolisation du cuivre. Il empêche le collagène et l’élastine de se former correctement. Ces 2 éléments sont des composants du tissu conjonctif. Une carence en cuivre peut également conduire à des os poreux, de l’anémie, des anomalies des artères, de l’infertilité, des taux élevés de cholestérol, des crises cardiaques, et une incapacité à contrôler les niveaux de sucre dans le sang.
    • La consommation de fructose peut provoquer une augmentation significative de l’acide urique qui peut contribuer à la goutte et d’autres problèmes circulatoires.
    • La consommation de fructose entraîne des pertes minérales, en particulier l’excrétion de fer, de magnésium, de calcium et de zinc qui pourront alors conduire à une déminéralisation osseuse et dentaire.
  • Une prise de poids (en particulier le stockage de graisses viscérales),
    • La consommation de fructose peut engendré un syndrome du  foie gras (stéatose hépatique),
    • Lorsque vous ingérez du fructose, votre corps ne libère pas autant d’insuline que lorsque vous mangez du sucre ordinaire. Cela peut affecter la façon dont votre corps libère une hormone appelée leptine, qui aide à contrôler l’appétit ce qui se traduit par une augmentation de sensation de faim.
    • Les triglycérides sanguins fabriqués à partir de fructose sont stockés sous forme de graisse, ce qui augmente la taille de vos cellules graisseuses, contribuant à la prise de poids et à l’obésité.
 Au final, ce que beaucoup de gens ne réalisent pas, c’est que le fructose concentré consommé régulièrement est probablement pire pour vous que de grandes quantités de glucose.

Edulcorant naturel, quel est le bon choix ?

Je pense que c’est clair, pas du sirop d’agave ou très peu ! 🙂

Le plus simple est de réduire massivement la quantité de sucre de votre alimentation quotidienne et de faire le choix de sucres sans fructose (ou peu) et le moins raffiné possible …

Si vous souhaitez néanmoins faire le choix d’un édulcorant naturel, alors faites le choix entre:

  • Le xylitol de bouleau (100%, non mélangé)
  • La stévia bio (100%, non mélangé ou mélangé avec de l’érythritol)
  • L’érythritol bio (100%, non mélangé, sans OGM)

Je vous invite dans tous les cas à utiliser les édulcorants avec grande modération (c’est à dire -30g par jour). Faites aussi le choix de produits fabriqués en Europe par exemple. Votre corps vous remerciera.

Enfin, le miel brut souvent considéré comme un édulcorant contient moins de fructose que la plupart des agaves et est le seul édulcorant naturel ayant d’autres bienfaits pour la santé, notamment des effets antimicrobiens, sains pour le cœur et anti-inflammatoires. Je l’utilise principalement pour sucré un thé, pour quelques rares préparations culinaires ou à des fins thérapeutiques. Gardez aussi à l’esprit qu’aucun enfant de moins d’un an ne doit manger de miel cru ou pasteurisé.

Des questions ?

Si vous avez des questions ou des commentaires à faire, n’hésitez pas à utiliser le forum Oum Naturel dans la section qui convient.

Sources

Ceci peut vous interesser

Une eau plus pure : Les solutions de purifications

L’eau est essentielle à la vie… mais elle est beaucoup trop souvent polluée ou contaminée …

21 commentaires

  1. Bonjour, merci beaucoup pour cette article très intéressant, ça aide réellement à y voir plus clair. Etant très gourmande, je cherche toujours à alléger et à rendre le meilleur possible pour la santé les pâtisseries que je cuisine ; je réduis toujours très fortement les quantités de sucre, voir même je les enlève si je ne juge pas ça nécessaire. Que pensez vous également du sirop de coco ? Ensuite, les édulcorants comme le Xylitol, l’érythritol : n’ont ils pas autant d’effets néfastes, même si différents, que le sirop d’agave ? Et j’ai toujours entendu dire que la stévia était purement marketing… Avez vous un article consacré aux différents sucres ? Merci 🙂

  2. Le miel est extrait à température ambiante jamais chauffé je ne comprends pas les 40 degrés annoncés.une visite dans un rucher école vous apporterait de bonnes infos , votre article est par ailleurs for bien documenté

    • Bonjour. Le miel est extrait à température ambiante et ne DEVRAIT jamais être chauffer ENSUITE… malheureusement beaucoup trop de producteurs de miel finissent par chauffer leur miel au delà de 40°C pour le manipuler plus facilement. C’est une pratique plus que courante dans certain pays producteur (Roumanie, Chine, USA, Mexique, .. et même en Europe ou en France). D’ailleurs, certains producteurs ont même décidé de bien spécifier “Non-chauffé” sur leurs pots tellement la pratique est devenu la règle :-). Je sais que ce n’est pas une généralité, mais en supermarché beaucoup de miel sont chauffés.

      Sinon, oui je fréquente des apiculteurs avec mes jeunes enfants, je suis des formations, je suis fascinée par les abeilles 🙂

  3. Bonjour et merci pour ces informations, qui confirme bien celles que j’avais eues.

    Que pensez-vous du sirop de dattes et du sirop d’érable ? Ont-ils les mêmes inconvénients ?

    • Bonjour.

      Le sirop d’érable : Essentiellement du saccharose, pas le cas du sirop d’agave. Son pouvoir sucrant est supérieur à celui d’un sucre blanc, mais il faut quand même veiller à ne pas trop abuser.

      Sirop de dattes : Essentiellement Glucose & Fructose dans des proportions comparables, et seulement des traces de saccharose. Notons également que si la date est un fruit riche en fibres, le sirop de dattes ne contient pratiquement plus de fibres, qui sont éliminées lors de la filtration. Il faut quand même veiller à ne pas trop abuser.

  4. Bonjour. Merci pour les infos. Mais alors vous utilisez quoi pour sucrer vos dessert, gâteaux, crèmes etc?

  5. Bonjour, Merci pour l’info, je pense que le meilleur produit sucrant est le miel pur.

    • Le miel contient 40% de fructose et c’est +80 de sucre. Il a d’excellentes vertus mais le surconsommer comme c’est la cas de nos jours (c’est à dire comme de la confiture) … bof bof 🙂

  6. Salem aleyki oukhty peut on utiliser celui-ci ? :

    https://www.lifefood.fr/fr_fr/aides-culinaires/sirop-agave-cru

    Barakallahufiki

  7. Merci je me méfiais naturellement de ce sucre mais une question m’interpelle. J’ai souvent cru lire qu’il était extrait à basse température type 40°.

    • Bonjour. Tous les articles (assez nombreux) que j’ai pu lire expliquent une montée progressive jusqu’à de très fortes températures et pendant de longue durée (jusqu’à 36h). Existe-t-il d’autres procédés? Certains tentent ils de faire mieux? Je n’en ai pas connaissance. Si vous avez des exemples (ou articles) je suis preneuse 🙂
      Par contre pour le miel, je suis certaine que de nombreux producteurs travaillent autour de 40°C…

  8. article tellement intéressant, moi qui me méfie des arguments marketing là ils ont quand même fait fort avec le sirop d’agave! Bien que je n’en consomme jamais car son gût me hérisse.
    merci beaucoup, au plaisir de te relire

  9. Je l’attendais cet article , merci pour ses explications claires , j’aimerai bien avoir ton avis pour la melasse et le sirop d’érable .

    • En ce qui concerne le sirop d’érable: Il est constitué de 60 à 75% de saccharose, et le reste de glucose et fructose. Il est proche du sucre roux, avec les inconvénients du sucre…
      En ce qui concerne la mélasse: Je ne l’utilise jamais. Mais étant une mixture résultant du raffinage du sucre extrait de la betterave sucrière ou de la canne à sucre… je la consommerait avec grande modération 🙂

  10. Article d’utilité publique ! J’ignorai tout ça .. je te remercie !

  11. As salem alayki oukhty baraka Allahou fiki pour cet article, du coup je voulais savoir tu pense quoi du sirop de datte est ce que il est bénéfique ? Et une autre question qui est le meilleur sucre entre le sucre de coco et le sucre de canne complet stp ^^ ?

    • Salam.
      Le sucre de coco n’est pas un sucre extraordinaire. Il a des propriétés très proches du sucre blanc mais sans être raffiné. En fait c’est son principal intérêt: pas raffiné et un peu plus de minéraux que le sucre blanc, mais avec les mêmes inconvénients. Consommez-le avec modération comme le sucre blanc et… tous les sucres d’ailleurs 🙂

  12. Merci pour ces infos. Je n’imaginais pas tout ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *