Oumnaturel / Home / Elever des poules dans son jardin

Elever des poules dans son jardin

Depuis le mois de juillet 2016, je suis l’heureuse propriétaire de deux magnifiques poules pondeuses qu’une chère voisine m’a offert avant de déménager. A peines arrivées que je suis immédiatement allée acheter un beau poulailler équipé et de quoi les nourrir (sac de graines) et leur faire un bon lit douillet (Paille).

Depuis, elles animent mon petit jardin de ville, font la joie de mes 3 enfants et leurs parents, et me fournissent de beaux œufs frais tous les jours !

Pourquoi élever des poules dans son jardin?

Je vois plusieurs avantages à posséder des poules dans son jardin :

  • Ce sont des animaux que l’on connaît assez peu (à part grillé au four   ou en nuggets) et qui sont particulièrement fascinants à voir évoluer au jour le jour. Elles animent le jardin, elles sont très douces, très chaleureuses, elles aiment la compagnie des homme, et elles font la joie de mes enfants qui s’en occuper, les nourrissent, les câlines et ramassent leur œufs tous les jours.
  • Elles fournissent de beaux œufs frais, naturels (environ 300 œufs par an et par poule à partir de leur 5 mois).
  • Elles sont ultra “écolo” : elles mangent tout ! De véritables voraces, tous les restes alimentaires y passent (De l’épluchure de légume, reste de pâtes, riz tout déchets organiques venant de votre cuisine…).
  • Elles fournissent un engrais naturelle pour le jardin (leurs fientes sont très riches).
  • Elles se régalent de limaces, escargots et autres insectes potentiellement nuisibles pour vos cultures.
  • Grâce à elles plus de mousse dans la pelouse. : De vraies scarificateurs sur pattes.

Quelques inconvénients ?

  • Les poules par nature adore gratter la terre pour chercher des petites choses à manger. Il faut alors leur offrir un espace suffisamment grand (et fermé !) pour vivre afin d’éviter le carnage. Laissez les sortir de cet enclos de temps en temps pour faire le ménage dans le reste du jardin.
  • Ne laissez pas les poules vagabonder dans le potager au risque de vous faire dévorer toutes vos plantations !

Bon a savoir

  • Une poule seule risque de s’ennuyer et sa santé pourrait en pâtir. Elle n’aime pas vivre seule. Deux poules au minimum et cela pourrait être amplement suffisantes pour fournir en œufs une famille de 4 personnes.
  • Il existe différentes races de poules : certaines sont plutôt couveuses et d’autres sont plutôt pondeuses et certaines races allient ces deux côtés. Etudiez bien la question avant et faites le bon choix.
  • En hiver, les poules pondent très peu voire pas du tout d’œufs. Si c’est un problème pour vous alors optez pour une race de poule réputée bonne pondeuse l’hiver (ex : la poule d’Alsace, la Gâtinaise ou la Faveroles., ..)
  • Vous pouvez acheter vos poules chez des éleveurs, sur des marchés de campagne ou encore dans certaines jardineries.
  • Évitez le coq… La poule pond sans coq, mais ne peut donner de poussins. La présence du mâle n’est pas du tout conseillée. Il risque de les épuiser par ses ardeurs ainsi que vous et vos voisins par son chant très matinal. Notez que certaines communes (surtout en zone urbaine) interdisent purement et simplement d’avoir un coq )
  • Vous devez également savoir :
    • Elles dorment perchées ;
    • Elles ont des besoins particuliers en eau et en nourriture. Si elles viennent vous voir régulièrement, gratter à la porte c’est qu’il n’y a plus d’eau ou de quoi manger.
    • Pour vivre en bonne santé, elles ont besoin d’un grand espace (compter 10 m² par poule) afin de pouvoir gambader et se nourrir.
  • Au-delà de 3 ans, une poule vous donnera beaucoup moins d’œufs. A partir de 8 ans, elle ne pond plus du tout. Il vous faudra donc renouveler votre cheptel tous les 3 ans.
  • Une poule vit une dizaine d’années voir 15 ans pour les races les plus robustes.

Et en matière de réglementation

 Renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre propriétaire. Dans certaines communes et lotissements, l’élevage des animaux de basse-cour peut être limité voire interdit. Vous aurez besoin d’une déclaration de travaux si l’emprise au sol du poulailler est égale ou supérieure à 5m² et un permis de construire au-delà de 20m².

N.B. : Ne tentez pas l’élevage de poules sur un balcon ou une terrasse, elles ont besoin de gratter le sol et de picorer l’herbe pour se sentir bien, et donc pondre.

4 commentaires

  1. Avatar

    Renouveler le cheptel tous les 3 ans c’est à dire ? Personellement hos de question de les abattre pour les “renouveler” donc la question se pose : peut on “introduire” de nouvelles poules à un groupe preexistant? genre ajouter deux jeunes aux deux vieilles et 3 ou 4 ans après 2 autres ce qui permettrait d’avoir toujours deux “jeunes” pour assurer les besoins en oeufs de la famille et permettre une retraite paisible aux “anciennes”

    • Avatar

      Bonjour. Oui, pour avoir des oeufs il faut renouveler le cheptel, ce qui signifie également introduire de nouvelles poules. Certains décideront d’abattre les plus anciennes pour les remplacer. Moi, comme vous, impossible.. nous sommes très attachés à nos poules :-).

  2. Avatar

    Merci pour ces infos utiles, les inconvénients comme les poux rouges oú bien niveau hygiène, peut être des choses à administrer niveau santé etc…?

    • Avatar

      IL faut bien nettoyer le poulailler et bien nourrir ses poules. IL faut aussi voir le nombre de poule que l’on souhaite élever. Moi, j’en ai que 2 et je pense passer à 3 ou 4 max.
      Néanmoins, il y a pas mal de signe qui permet de vous mettre la “poux” à l’oreille: État général affaibli (car anémiées), baisse ou arrêt de ponte, crête pâle, perte de plumes notamment au niveau du cou, traces de piqûres sur la peau ou parfois des taches rouges sur les œufs (mais ces taches peuvent aussi êtres dues à un problème d’humidité survenu pendant la fabrication de l’œuf).
      A surveiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *