Oumnaturel / Santé / Conseils santé / Désodorisants d’intérieur: Quelques précautions !

Désodorisants d’intérieur: Quelques précautions !

Sprays aux huiles essentielles, diffuseurs en tout genre, pastilles, encens, bougies,…  vendus en grande surface, en pharmacie, en parapharmacie ou en magasin bio, le choix des parfums d’intérieur est large. Malheureusement, la plupart (même prétendument 100 % naturel) chargent l’air intérieur de nos logements en polluants qu’il vaudrait mieux éviter de respirer.

Les désodorisants d’intérieur n’éliminent aucune odeur

Les désodorisants éliminent les mauvaises odeurs, dit-on. En réalité, ils ne font que les masquer avec un parfum encore plus puissant, un véritable “enfumage” marketing. Pour la quasi-totalité, ils ajoutent simplement dans l’air des produits et ne font que rendent l’air encore un peu plus irrespirable ! La majorité des produits vendus contiennent des composés organiques volatils (COV), des substances allergènes, irritantes, voire toxiques (tels que des pesticides).. Même les produits dits “Naturels ou Bio” contiennent de la limonène, qui pourrait être  irritant et allergisant à très forte dose.

Très peu de produits ont un étiquetage satisfaisant. Quasi tous omettent de mettre en garde les consommateurs.. On les respire sur le long terme, et ils pourraient entraîner: des problèmes respiratoires, des allergies, des maux de tête, de l’hypersensibilité aux produits chimiques, fatigue, congestion des sinus, étourdissements, irritation des yeux.. On arrive même à rendre l’air intérieur encore plus pollué que l’air extérieur alors que l’on passe peut-être 90% de son temps à l’intérieur !

Les effets secondaires varient selon :

  • Le type de polluant contenu dans les désodorisants
  • La quantité de produits diffusés dans l’air
  • Le temps passé à respirer l’air pollué
  • La sensibilité des personnes exposées (bébés, enfants, femmes enceintes, personnes âgées, allergiques, etc..)

Il est donc impératif de comprendre, identifier et réduire les sources de ces pollutions. Dans tous les cas, si vous achetez des produits désodorisants, lire systématiquement les étiquettes avant de diffuser un parfum dans l’air, et respecter les précautions d’emploi. 

Les COV: Les composés organiques volatils, (ou COV) sont des composés organiques pouvant facilement se trouver sous forme gazeuse dans les désodorisants. Les COV peuvent avoir un impact direct sur la santé. Plusieurs normes de la qualité de l’air ont été établies dans le passé afin de protéger les humains face aux différents polluants atmosphériques pouvant nuire à la santé (jusqu’à certains cancers). Parmi les plus connus présents dans les désodorisants: le benzène, formaldéhyde, éthanol; toluène, etc..

Les pesticides: Si vous prenez un produit antiacariens/acaricides, forte probabilité qu’il contienne en réalité des pesticides. Parmi eux figurent en bonne place l’huile de neem et la perméthrine.

Le cas limonène (des huiles essentielles), quelques précautions suffisent : C’est un hydrocarbure terpénique présent dans de nombreuses huiles essentielles à partir desquelles il peut être obtenu par distillation. À température ambiante, c’est un liquide incolore à odeur brillante, fraîche et propre d’orange, caractéristique des agrumes. Certains disent que c’est un composé allergisant, mais en réalité le potentiel allergisant du limonène est relativement faible : les personnes qui ne sont pas sensibilisées à cette molécule peuvent utiliser sans problème les produits qui en contiennent. Il ne devient irritant pour les personnes qui ne sont pas allergiques que s’il s’oxyde dans l’air, ou s’il est absorbé à très forte dose.

A noter qu’il faut impérativement refermer les pots ou les flacons d’huile essentielle aussitôt après usage, mais aussi préférer les petites quantités, à consommer assez rapidement. Enfin, bon à savoir, la limonène peut être d’origine synthétique ou naturelle. Préférez les produits avec la forme naturelle.

Le cas linalol (des huiles essentielles), quelques précautions suffisent : C’est un alcool terpénique / tertiaire, insaturé, possédant une odeur florale et fraîche. On le retrouve notamment dans une majorité d’huiles essentielles notamment celles de:thym, lavande officinale et lavandin, pin sylvestre, laurier noble, bigaradier, marjolaine, menthe poivrée, mais aussi dans les extraits de citron, orange, serpolet, ylang-ylang, verveine, myrte, néroli, coriandre, géranium, limette, mélisse, muscade, basilic, bergamote. Tout comme la limonène, le linalol s’oxyde au contact de l’oxygène et peut provoquer des allergies sur certaines personnes. Tout comme le limonène, il faut impérativement refermer les pots ou les flacons d’huile essentielle aussitôt après usage, mais aussi préférer les petites quantités, à consommer assez rapidement.

Désodorisants d’intérieur – Recommandations pratiques

Aérer, aérer, aérer…

Avant tout, plutôt que d’utiliser à outrance des désodorisants et autres parfums d’ambiance pour éliminer des mauvaises odeurs, la meilleure solution restera d’aérer votre intérieur. Au minimum, 15 minutes le matin et 15 minutes le soir, fenêtres grandes ouvertes afin de renouveler l’air intérieur.

Faire les bons choix

Des fleurs et plantes dans la maison: Et oui, cela semble bien évident. Cultivez des fleurs très odorantes (dans votre jardin ou balcon) en vue d’en cueillir pour décorer et parfumer votre intérieur, ou directement les faire pousser dans votre logement (En pot dans des pièces de vie .. en évitant les chambres).

La pomme d’ambre: Prendre une orange et la piquer des clous de girofle. L’orange doit être totalement recouverte de clous. Ces boules apporteront un agréable parfum d’agrume et d’épices dans la pièce où elles seront placées.

Fabriquer son pot-pourri: Cueillez des fleurs de votre choix qui sentent fort. Mélangez les à des épices de votre choix (cannelle, anis par exemple), des écorces d’agrumes, des feuilles d’Eucalyptus. Faites-les sécher avec un torchon (ou sopalin), puis les passer au déshydrateur (ou dans un four à  thermostat 2 ou 3 maximum).  Une fois asséché, mettez le mélange dans une boîte hermétique pendant environ 2 semaines, à l’abri de la lumière. Secouez la boîte de temps en temps. Au bout de 2 semaines, ajoutez y un fixateur type poudre d’iris. Placer votre mélange dans des coupelles que vous pouvez laisser dans une pièce ou dans des petits sacs en tissus pour les placer dans vos armoires.

Spray vinaigre: Le vinaigre (cristal ou alcool) mélangé à de l’eau peut être utilisé comme désodorisant pour combattre les mauvaises odeurs du four, du micro-ondes, du réfrigérateur, de la poubelle. L’odeur forte du vinaigre s’estompe en séchant.

Le galet anti-odeur ou smell killer: Ce galet entièrement en inox et utilisable à vie est très peu connu. On peut l’utiliser dans le frigo ou le lave-vaisselle. En combinaison avec l’air et l’humidité, cet anti-odeur neutralise les mauvaises odeurs.

Diffuser des huiles essentielles: Sans se priver de bonnes odeurs, on peut très bien parfumer légèrement sa maison avec des huiles essentielles pour certaines occasions. Il faut alors choisir des huiles sans danger (attention aux enfants, femmes enceintes, et malades…) en demandant conseil à un spécialiste (naturopathe / aromatologue, pharmacien, médecin…). Il existe 2 type de diffuseur: Le diffuseur par nébulisation (sec, sans eau) et le diffuseur par brumisation (humidificateur, avec eau). A utiliser néanmoins à faible dose, dans des pièces aérées, avec des huiles bio.

Désodorisant 100% naturel: Ca existe. Le désodorisant “Provence” Harmonie verte est un produit concentré, parfumé à l’huile essentielle. Flacon de 200 mL avec vaporisateur mécanique. il contient uniquement d’alcool bio, de l’eau, et des huiles essentielles. Substances naturellement présentes dans l’huile essentielle : limonène, citral, geraniol, linanol et citronellol (peut déclencher une réaction allergique pour certaines personnes). A utiliser néanmoins à faible dose, dans des pièces aérées avec des huiles bio.

Diffuseur par nébulisation

Diffuseur humidificateur

Galet Inox anti-odeur

Désodorisant 100% naturel

Mesurer la qualité de votre air

Il existe des appareils qui vous permettent de mesurer la qualité” de votre ambiant, de comparer la qualité de l’air intérieur avec l’air extérieur, de découvrir les sources locales de pollution de votre air !

J’ai opté pour le AirVisual Pro de IQAir qui me permet de voir la qualité de l’air intérieur en parallèle à la station de surveillance officielle la plus proche. J’utilise alors cette information pour m’aider à déterminer où se trouvent les sources de pollution atmosphérique et d’obtenir des données qui me permettront de prendre des décisions éclairées afin de protéger ma santé et celle des mes proches (ex: décider d’ouvrir ou non les fenêtres). Il est parfaitement transportable. Ainsi, si je suis dans une ville qui subit un pic de pollution, je suis alerté.

AirVisualPro de IQAir

Des questions ?

Si vous avez des questions ou des commentaires à faire, n’hésitez pas à utiliser le forum Oum Naturel dans la section qui convient.

Ceci peut vous interesser

Dentiste, éviter la dévitalisation?

Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), la carie serait la 3ème maladie chronique la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *